Flèche hautFlèche basyou speak of a surprise + DESTINEL

 you speak of a surprise + DESTINEL

Aller en bas 
http://newyorkandchill.forumactif.com/t3523-depeche-toi-de-vivrehttp://newyorkandchill.forumactif.com/t3048-vote-de-calypso-leonelhttp://newyorkandchill.forumactif.com/t3813-carte-de-fidelite-de-leonel-shacklebolt#100080
Leonel Shacklebolt
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
Date d'emménagement : 16/01/2019
Messages : 270
Factures payées : 676
Avatar : Douglas Booth
Crédits : NYMPHEAS (avatar)
Autres comptes : Calypso Kostas (s. gomez)
Pseudo / prénom : Australia. (mathilde)
Age : vingt-sept ans (06/12/91).
Pays d'origine :
A NY depuis : toujours, NY est ta terre natale, celle que tu ne quitterais pour rien au monde.
Métier / études : joeur professionnel de base-ball, Yankees.
Logement : 268 devoe street (est), dans une maison très animée en la compagnie de la fratrie, d'anselm et tessa.
Orientation sexuelle : son coeur balance pour les femmes aux multiples défauts.
Statut civil : anciennement fiancé, aujourd'hui célibataire et confus.
Champ libre :
M E G H O N E L
le coeur balance de gauche à droite,
la tête dit l'une, puis l'autre.

D E S T I N E L


1/3 chance ou risque d'être papa


# Ven 8 Fév - 14:25

YOU SPEAK OF A SURPRISE
----------- DESTINY& LEONEL -----------

(FB) J A N V I E R  , 2 0 1 9 – Quelques jours après le nouvel an, avec l’équipe de base-ball, vous aviez décidé de fêter la nouvelle année ensemble dans un bar que vous affectionniez tant. Là-bas, vous saviez qu’on vous laisserait tranquille, qu’aucune personne ne viendrait vers vous dans l’idée d’obtenir un selfie ou quelques mots écrits. T’étais plus ou moins joyeux, et c’était ta première soirée sans Martin, et ça te faisait tout drôle de l’avoir laissé à la coloc. Tu n’avais aucun doute en tes colocs, mais tu ne le sentais pas. Et cette pensée c’était confirmée. Il a suffi un simple visage pour que tout se bascule autour de toi. Tu t’étais figé, perplexe de cette rencontre. Voilà des mois qu’elle était partie, qu’elle avait foutu le camp sans que tu puisses dire quoi que ce soit. Destiny. Cette femme, c’était celle de ta vie, enfin du moins l’a longtemps pensé. Vous vous étiez fiancé, prêts à vous marier, vous unir pour l’éternité. Et il avait fallu qu’elle foute le camp, encore une fois. Le pire dans tout ça, c’est que tu ignorais ses raisons. Elle n’avait rien dit, elle était simplement partie du jour au lendemain. Comme elle revient sans annoncer sa venue. Tu croyais rêver, ou vivre un cauchemar. Tu ne savais pas quoi en penser pour tout dire. C’était confus. D’un trait, tu avais bu ton verre de bière, comme s’il pouvait te remettre les idées en place. Et tu avais beau cligner des yeux à de multiples reprises, mais rien n’y faisait. Elle était toujours là.


Pent up feelings.
Entre réalité et illusion, tu t'es perdu dans tes sentiments. ASTRA
En ligne
Destiny A. Kennedy
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
Date d'emménagement : 05/02/2019
Messages : 19
Factures payées : 169
Avatar : Barbara awesome Palvin
Crédits : .cranberry
Autres comptes : None
Pseudo / prénom : .Stitch / Aurélie
NYAC :
Date de naissance : 02-Sept-1991
Nationalité / origines : No prouder American
Pays d'origine :
A NY depuis : forever and never ?
Métier / études : NY Times as international political conflicts journalist
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Statut civil : effectivement le côté droit de mon lit est vide.

# Sam 9 Fév - 16:32

YOU SPEAK OF A SURPRISE
EXORDIUM.
Huit mois. 32 semaines. 768 heures. 46 080 minutes. 2 764 800 secondes. Depuis que je suis partie sans un mot. Depuis laquelle ma joie de vivre c’est envolé. Depuis qu’il n’a plus quitté mes pensées. J’étais partie pensant le protéger de cette famille, de moi, de cette vie condamnée à l’échec. Pourtant personne ne m’avait prévenu de la difficulté de cet acte. Je me suis réfugiée à Bali, Paris, Tokyo, Sidney, Rio et j’en passe, tout en écrivant mes articles dans des hôtels. Je ne voyais, parlais à personne. Ce n’est qu’à la fin de l’année lorsque, la peau sur les os, les cernes jusqu’aux genoux, je compris d’une révélation divine que je devais rentrer à New York. Je n’avais pas fui pour le protéger mais parce que j’avais paniqué. C’est ainsi qui j’atterris peut après nouvel ans, dans un bar à New York, assise dans un coin, mettant en place un plan pour récupérer l’homme de ma vie. Comme le destin n’aimais pas que me jouer de mauvais tours, après mon premier dry martini, ce visage que je connu mieux que n’importe lequel, fit son apparition. Puis cette bouffée d’air frais, cette revivification qu’il m’apportait à chaque fois, frappa tout mon organisme. L’effet n’avait pas l’air partagé. Il finit d’une traite sa bière et son regard dérouté balançais continuellement entre moi et son verre. Sans même m’en rendre compte un sourire angélique traversait mon visage et d’un coup de main, je balançais mes cheveux en arrière et pris mon meilleur déhanché pour retrouver l’homme de mes rêves. Je déposais mon coude sur la table, callais ma tête dans le creux de ma main, déposais mon autre main sur son épaule et lui sourit, ce sourire qu’uniquement lui pouvait déclencher : « Alors, beau gosse ? Tu ne viens plus dire bonjour à ta futur femme ? Surtout après une si longue période ? »



i will not let him to hurt you.
when virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
http://newyorkandchill.forumactif.com/t3523-depeche-toi-de-vivrehttp://newyorkandchill.forumactif.com/t3048-vote-de-calypso-leonelhttp://newyorkandchill.forumactif.com/t3813-carte-de-fidelite-de-leonel-shacklebolt#100080
Leonel Shacklebolt
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
Date d'emménagement : 16/01/2019
Messages : 270
Factures payées : 676
Avatar : Douglas Booth
Crédits : NYMPHEAS (avatar)
Autres comptes : Calypso Kostas (s. gomez)
Pseudo / prénom : Australia. (mathilde)
Age : vingt-sept ans (06/12/91).
Pays d'origine :
A NY depuis : toujours, NY est ta terre natale, celle que tu ne quitterais pour rien au monde.
Métier / études : joeur professionnel de base-ball, Yankees.
Logement : 268 devoe street (est), dans une maison très animée en la compagnie de la fratrie, d'anselm et tessa.
Orientation sexuelle : son coeur balance pour les femmes aux multiples défauts.
Statut civil : anciennement fiancé, aujourd'hui célibataire et confus.
Champ libre :
M E G H O N E L
le coeur balance de gauche à droite,
la tête dit l'une, puis l'autre.

D E S T I N E L


1/3 chance ou risque d'être papa


# Sam 9 Fév - 17:14

YOU SPEAK OF A SURPRISE
----------- DESTINY& LEONEL -----------

(FB) J A N V I E R  , 2 0 1 9 – Tu n’en revenais pas. Comment elle pouvait oser ne serait-ce qu’une seule seconde, qu’elle vers toi la tête haute, un sourire parfait au visage, et tout ça de manière naturelle ? Elle ferait mieux de baiser la tête, de venir avec une bouteille de Tequila, et une bonne pizza au jambon en bonus. Ta mâchoire était si crispée que tes dents te faisaient mal. Tu pouvais sentir le moindre muscle de ton visage. Tu croyais que les yeux allaient te sortir de la tête. Qu’ils étaient prêts à tomber. Ton souffle s’était coupé lorsqu’elle avait posé son bras sur cette table, puis l’autre sur ton épaule. Tu n’en revenais pas. « Tu fous de moi là, c’est bien ça ?! » Tu ne pouvais en croire. Elle agissait comme vous vous étiez quittés au matin. Loin de là, ça faisait si longtemps. Tu lui en voulais à mort. Tu as toujours été rancunier, mais le temps avait pour habitude de tasser les choses. Mais c’était différent. Tu lui en voulais de t’avoir brisé le cœur, de l’avoir mis en miettes, de ne pas avoir été là quand tu en avais besoin. Tu poses le verre et en prends un autre, plein. Esquivant le bras de celle qui aurait dû partager le restant de tes jours. « Longue période, tu ne pouvais pas si bien dire. » Elle en avait du toupet, tu l’avais toujours su, mais ça dépassé carrément tes espérances. « Qu’est-ce que tu fais là ? T’as pas mieux à faire ? Un autre voyage de prévu ? Un article en court ? »


Pent up feelings.
Entre réalité et illusion, tu t'es perdu dans tes sentiments. ASTRA
En ligne
Destiny A. Kennedy
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
Date d'emménagement : 05/02/2019
Messages : 19
Factures payées : 169
Avatar : Barbara awesome Palvin
Crédits : .cranberry
Autres comptes : None
Pseudo / prénom : .Stitch / Aurélie
NYAC :
Date de naissance : 02-Sept-1991
Nationalité / origines : No prouder American
Pays d'origine :
A NY depuis : forever and never ?
Métier / études : NY Times as international political conflicts journalist
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Statut civil : effectivement le côté droit de mon lit est vide.

# Dim 10 Fév - 11:34

YOU SPEAK OF A SURPRISE
EXORDIUM.
Ça réaction ne m’étonnait pas. Effectivement cela faisait un certain temps que j’étais partie mais j’étais quand même encore sa fiancée. Avant d’être en colère, ne devrait-il pas ressentir tout comme moi cette joie des retrouvailles ? De loin pas déstabilisé par sa réaction, je gardais ce sourire confiant sur le visage. J’ai toujours été du type à provoquer, à être la plus détendu, positive, titiller pour arriver à mes fins. Loin de moi l’idée de me comporter comme une garce mais j’ai appris dans la vie parfois il faut jouer à l’autruche pour récupérer ce que nous avons perdu. « Comment pourrais-je me foutre de toi ? J’ai eu au moins la politesse devenir dire bonjour et non pas détourné les yeux. » Ah, cette douce agressivité que j’ai hérité de ma mère et cette tendance à ne jamais reconnaître mes torts de mon père. Je vais le mettre en rogne, c’est sûr. La colère est la première étape avant le pardon, non ? Il faut le laisser éclater pour pouvoir mettre de côté tous ces non dits. Lorsque ma main loupa sa cible et retomba d’un mouvement rapide sur ma hanche, un pincement au cœur me prit. L’énervement était une chose mais ne pas pouvoir le toucher, le montrer combien il m’a manqué, ces derniers mois, était une autre chose. J’aurais pu retenter la chose mais la bête était déjà déchaîner et je n’avais pas prévu d’arrêter de pousser le bouchon jusqu’à ce que tout est dit. « Ce n’est pas comme-ci tu n’avais pas l’habitude de mes longs voyages pour le boulot. » Mon sourire était toujours sur mes lèvres, non pas pour l’embêter, non plus pour paraître l’ascendante dans l’histoire mais tout simplement parce que le voir, même en ma haïssant, était un pur bonheur après ces huit mois. Je devais surement aller trop loin avec mes attitudes mais il m’aimait non ? Il devait juste laisser tout sorite ensuite on sera de nouveau heureux. « Je suis venue boire un coup, comme il se le doit dans un bar. Et puis non je ne repars pas de ci-tôt. Je reste à New York maintenant. Pour de bon. J’ai discuté avec mon rédacteur en chef, j’ai l’autorisation d’envoyer mon assistance en déplacement et de confectionner ensuite l’article. » Bien sûr je ne lui dirais pas que ce n’est qu’une solution temporaire puisque le travail n’est jamais mieux fait que par sois même. Mon regard ce posa sur son verre vide. Je détournais mon attention de son visage pour quelques secondes pour faire un signe au barmaid. « Deux dry martini, s’il vous plait. » L’alcool aide toujours, non ?




i will not let him to hurt you.
when virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
http://newyorkandchill.forumactif.com/t3523-depeche-toi-de-vivrehttp://newyorkandchill.forumactif.com/t3048-vote-de-calypso-leonelhttp://newyorkandchill.forumactif.com/t3813-carte-de-fidelite-de-leonel-shacklebolt#100080
Leonel Shacklebolt
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
Date d'emménagement : 16/01/2019
Messages : 270
Factures payées : 676
Avatar : Douglas Booth
Crédits : NYMPHEAS (avatar)
Autres comptes : Calypso Kostas (s. gomez)
Pseudo / prénom : Australia. (mathilde)
Age : vingt-sept ans (06/12/91).
Pays d'origine :
A NY depuis : toujours, NY est ta terre natale, celle que tu ne quitterais pour rien au monde.
Métier / études : joeur professionnel de base-ball, Yankees.
Logement : 268 devoe street (est), dans une maison très animée en la compagnie de la fratrie, d'anselm et tessa.
Orientation sexuelle : son coeur balance pour les femmes aux multiples défauts.
Statut civil : anciennement fiancé, aujourd'hui célibataire et confus.
Champ libre :
M E G H O N E L
le coeur balance de gauche à droite,
la tête dit l'une, puis l'autre.

D E S T I N E L


1/3 chance ou risque d'être papa


# Dim 10 Fév - 17:55

YOU SPEAK OF A SURPRISE
----------- DESTINY& LEONEL -----------

(FB) J A N V I E R  , 2 0 1 9 – « Tu aurais mieux fait de détourner les yeux, ça aurait été plus simple pour tout le monde. » T’étais sec et cassant. Tu ne voulais lui faire aucun faux espoir, lui faire autant mal. Mais c’était impossible, t’étais incapable de la briser comme elle l’avait fait avec toi. Pourtant, tu ne pouvais t’empêcher de te comporter de manière hostile. Tu ne pouvais pas la prendre dans tes bras, l’embrasser dans le coup, et perdre tes mains dans ses cheveux. Tu ne désirais rien de tout ça. Tu voulais seulement lui dire tout ce que tu avais sur le cœur. Et en cet instant, tu n’avais que de la colère. Pas de la haine, car jamais tu pourrais la haïr. Ce que tu ressens pour elle, et bien trop fort pour subir des sentiments inverses et si intenses. « Ne joue pas sur les circonstances. Comme si tu avais besoin de laisser la bague sur le bar, excuse-moi j'en doute fortement. » Vous le saviez pertinemment, son départ n’avez rien à voir avec ces voyages professionnels. Avant de partir, elle avait pour habitude de te dire au revoir ou à bientôt. Lors de son dernier départ, elle n’avait rien dit de tout ça. Alors aucune comparaison n’était possible, aucune. Tu as même l’impression qu’elle te rejette la faute, comme quoi tu aurais dû être capable de gérer son absence. Huit mois, tu aurais pu, mais encore il aurait fallu avoir de ses nouvelles, savoir où elle était … Tu évitais soigneusement de la regarder, elle était ta faiblesse, ta Bonnie. Tu buvais cette bière, et ressentais une inexplicable envie de fumer. « On en reparlera dans trois mois. » Comme si elle allait rester tout ce temps. Tu ne misais pas fort dessus. Tu sifflais entre tes deux, ne voulant pas t’exposer davantage auprès de tes partenaires. Ils avaient d’ailleurs compris la situation, connaissant que très bien Destiny. À l’arrivée d’un des serveurs, la jeune femme avait immédiatement commandé deux verres. Tu avais arrêté l’homme dans son élan. « Un seul, merci. » Il était hors de question d’accepter l’un de ses verres, ou de lui en offrir un. Il y avait bien longtemps que vos comptes n’étaient plus en commun. Que vos dépenses n’étaient plus partagées. À quoi pensait-elle en commandant deux verres ? Fêter vos retrouvailles ? Non, pas la peine. T’allais te saouler, peut-être, mais pas en sa compagnie. À moins que tes nerfs passent sur tous les verres de bières que tu rencontrais. « Ne crois pas qu'il te suffit de venir comme une fleur et de quelques verres pour que tout aille bien. »


Pent up feelings.
Entre réalité et illusion, tu t'es perdu dans tes sentiments. ASTRA
En ligne
Destiny A. Kennedy
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
Date d'emménagement : 05/02/2019
Messages : 19
Factures payées : 169
Avatar : Barbara awesome Palvin
Crédits : .cranberry
Autres comptes : None
Pseudo / prénom : .Stitch / Aurélie
NYAC :
Date de naissance : 02-Sept-1991
Nationalité / origines : No prouder American
Pays d'origine :
A NY depuis : forever and never ?
Métier / études : NY Times as international political conflicts journalist
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Statut civil : effectivement le côté droit de mon lit est vide.

# Lun 11 Fév - 20:56

YOU SPEAK OF A SURPRISE
EXORDIUM.
Il ne te déteste pas. Il ne fallait pas paniquer Des’. Tout va bien, tu savais qu’il allait être très en colère. « Tu sais très bien que je ne pourrais jamais détourner les yeux de toi. » Mon sourire c’était éffacé pour laisser place à toute la sincérité que je pouvais montrer. Il avait été cassant et voulait me repousser mais jamais je n’aurais détourné les yeux de lui. Parce que malgré tout il était Léo, mon meilleur ami, mon amant, celui vers qui je reviendrais en rampant sans une trace de honte. Même si la situation ne le montrait pas, je ferais tout pour lui, quitte à abandonner mon propre bonheur pour être sûr du sien. Il pourrait me traiter de tous les noms, me dire les pires vacheries, je ne pourrais jamais lui en vouloir, être en colère oui, mais jamais le détester. « J’ai laissé cette bague, pour te protéger. Tu sais les conditions dans lesquelles j’ai grandis, un retour ne m’est jamais garantit. » Pas grand monde pouvait comprendre ma pensée, tordu et omniprésente. J’étais bien consciente que cela faisait un certain temps que j’aurais dû aller consulter, trouver une solution à cette chose qui me hantait. J’ai été d’un pur égoïsme de n’avoir rien partager avec Léo et de l’avoir juste laissé mais j’étais persuadée qu’il comprendrait, qu’il saurait. Peut-être que je me trompais, peut-être que je pensais trop que le monde entier avait la même vision que moi. Je n’ai jamais été doué en relation humaine. Je ne savais même si je pouvais réagir ainsi face à Léo. Avais-je, ne serait-ce qu’une infime légitimité à lui faire croire que tout allait bien, qu’il sur réagissait ? Je voyais bien qu’il me regardait pas, qu’il bougeait nerveusement sa jambe, chose qu’il faisait quand il ne savait se sortir d’une situation compliquée. Je voulais qu’il me regarde, qu’il réalise que j’étais bien là. « Regarde moi Léo, je suis là et je ne pars nul part. Tu veux me reposer la question dans trois moi ? Qu’il en soit ainsi, je serais au même endroit, près de toi. » Mon regard avait perdu de son assurance mais pour la remplacer avec de l’honnêteter. Je ne pourrais dire si nous allions un jour nous retrouver, je le souhaitais du plus profond de mon âme, mais s’il en était autrement, je serais près de lui comme son ami. Je ne pourrais imaginer une vie loin de lui. Sa réaction de repousser chacun de mes gestes, mots, sentiments était une torture pour moi. Je sentais ma frustration monter doucement lorsqu’il refusait mon verre. Qu’il y avait-il de mal à boire un coup ensemble ? Je n’avais pas dis que nous allions nous torcher jusqu’au matin mais peut-être juste détendre l’ambiance. « Je n’ai pas dis que je t’offrais un verre, peut-être que les deux étaient pour moi. Je ne comprends pas, c’est un verre. Je te demande pas de me pardonner. Tu ne me laisses même pas le temps de parler que tu rejettes toutes choses que j’ai l’audace de dire. » Mon ton était un peu monté, un peu trop. Je me laissais submerger par la frustration et la colère. Je ne savais pas gérer mes sentiments. Je voulais que cela soit fait à ma façon, il s’agissait de mes excuses. Je levais la main a nouveau vers le serveur. « excusez-moi. Mon ami avait mal compris. On prendra deux verres. » Il était énervé. Il ne voulait pas m’écouter, j’allais donc le forcer à m’écouter. Je répète, j’étais nul en relations humaines, preuve à l’appuie.





i will not let him to hurt you.
when virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
http://newyorkandchill.forumactif.com/t3523-depeche-toi-de-vivrehttp://newyorkandchill.forumactif.com/t3048-vote-de-calypso-leonelhttp://newyorkandchill.forumactif.com/t3813-carte-de-fidelite-de-leonel-shacklebolt#100080
Leonel Shacklebolt
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
Date d'emménagement : 16/01/2019
Messages : 270
Factures payées : 676
Avatar : Douglas Booth
Crédits : NYMPHEAS (avatar)
Autres comptes : Calypso Kostas (s. gomez)
Pseudo / prénom : Australia. (mathilde)
Age : vingt-sept ans (06/12/91).
Pays d'origine :
A NY depuis : toujours, NY est ta terre natale, celle que tu ne quitterais pour rien au monde.
Métier / études : joeur professionnel de base-ball, Yankees.
Logement : 268 devoe street (est), dans une maison très animée en la compagnie de la fratrie, d'anselm et tessa.
Orientation sexuelle : son coeur balance pour les femmes aux multiples défauts.
Statut civil : anciennement fiancé, aujourd'hui célibataire et confus.
Champ libre :
M E G H O N E L
le coeur balance de gauche à droite,
la tête dit l'une, puis l'autre.

D E S T I N E L


1/3 chance ou risque d'être papa


# Mer 13 Fév - 11:58

YOU SPEAK OF A SURPRISE
----------- DESTINY& LEONEL -----------

(FB) J A N V I E R  , 2 0 1 9 – « Tu l’as déjà fait, on n’aurait pas cette pseudo conversation sinon. » En plaquant toute sa vie à New-York, elle avait détourné les yeux, sans même regarder en arrière. Elle pouvait dire tout ce qu’elle voulait, tu lui en voulais à mort, et rien n’y changerai. A tes yeux, elle n’avait aucune excuse. Tu pensais être un mec plutôt compréhensible, et à l’écoute, mais là tu avais juste l’impression d’avoir été pris pour un con. Et ce jour-là encore, elle te prenait pour un imbécile. Tout était encore assez trouble. Tu nageais dans l’incompréhension la plus totale. « Pour me protéger ? » Tu levais les sourcils, incapable de comprendre de quoi elle parlait. Comme s’il avait besoin d’une protection, mais de quoi pouvait-elle parler. Et soudain, tout avait pris sens. Tu pensais qu’elle était complètement ravagée, dingue de penser à ce qu’elle appelle la malédiction des Kennedy. Qu’est-ce qu’on pouvait bien vouloir à une jeune femme comme elle ? Elle n’était pas engagée politiquement, et n’avait pas de pouvoir. A l’inverse des membres de sa famille qui étaient décédés. « Ça t’a toujours obstinée ces histoires, mais là ça devient une obsession, tu dérailles complet. Tu deviens comme ta mère. » Ce n’était pas un compliment. Tu aurais pu entendre ses inquiétudes, étais capable de changer de vie pour elle, si ça avait pu la rassurer. Il aurait fallu qu’elle en parle, qu’elle se confie davantage à toi. Pourtant, vous vous étiez toujours tout dit. Vous n’aviez aucun secret l’un pour l’autre, c’était votre plus grande force. « Je ne préfère pas. » Tes propos étaient méchants, blessants. Tu savais que ça lui irait droit au cœur. Ses craintes étaient toujours là, et n’allaient pas partir du jour au lendemain. Il allait falloir qu’elle travaille là-dessus, et tu n’avais pas de temps à perdre. Tu avais déjà bien trop de responsabilités avec Martin, et il était hors de question que tu maternes Destiny. Tu lui avais jeté un rapide coup d’œil. Et le coup de grâce était tombé. Elle s’en prenait à toi, te reprochant ton désintérêt pour elle. Elle ne comprenait pas cette impulsivité, ton répondant. « C’est la meilleure ! Mais pourquoi je te laisserai en placer une ? Vas-y dis le moi ! » Tu avais avalé ton verre d’un trait, et le ton était monté davantage entre vous deux. On vous regardait. Tu détestais cette mise en spectacle, tu préférais partir avant que tout le monde participe à votre dispute. Tu ne voulais plus en entendre parler. Tu voulais seulement rentrer chez toi, retrouver Martin et oublier Destiny. « Je n’ai pas envie de t’entendre. Je pensais que mes mots étaient assez explicites. » Et tu t’étais levé. T’en avais marre qu’elle insiste, qu’une fois de plus elle décide pour vous deux. Comme si tout était entre ses mains. Tu la laissais demander deux verres au serveur. Tu n’étais pas bête, le deuxième verre était en ton nom, sinon pourquoi aurait-elle utilisé le on. Tu saluais les gars de ton équipe. « Appelle un taxi, t’en aura certainement besoin après ces deux verres. » Tu t’étais levé, et commençais à enfiler ton manteau. « Tu aurais mieux fait de ne pas revenir, ma vie est déjà bien assez compliquée comme ça. »


Pent up feelings.
Entre réalité et illusion, tu t'es perdu dans tes sentiments. ASTRA
En ligne
Destiny A. Kennedy
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
party 'till it's 5 am, sleep, drink a mojito, start again
Date d'emménagement : 05/02/2019
Messages : 19
Factures payées : 169
Avatar : Barbara awesome Palvin
Crédits : .cranberry
Autres comptes : None
Pseudo / prénom : .Stitch / Aurélie
NYAC :
Date de naissance : 02-Sept-1991
Nationalité / origines : No prouder American
Pays d'origine :
A NY depuis : forever and never ?
Métier / études : NY Times as international political conflicts journalist
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Statut civil : effectivement le côté droit de mon lit est vide.

# Hier à 11:08

YOU SPEAK OF A SURPRISE
EXORDIUM.
« Il va falloir ne pas confondre détourner les yeux à détourner les sentiments. » Je lui répondu du tac au tac, sentant que ma fierté avait été touché. Je ne devrais surement pas réagir de façon aussi excessive mais ma patience avait des limites. Je devais respirer et me calmer, je voulais que tout redevienne comme avant tout de suite, mais tout n’était pas si facile. J’étais bien consciente qu’il ne comprenait pas mon besoin de le protéger mais rien que le fait que j’ai voulu tout abandonner pour lui, n’était que dire de l’étendu de mes sentiments. « Oui de protéger. Face à tout cela, au destin qui mets destiné. » Je le regardais avec tellement d’ardeur je voulais qu’il comprenne, qui soit d’accord, que l’étendu des dommages que cette famille ma causé soit vu. Je ne m’attendais pas à ce qu’il le fasse de suite mais qu’il ait un peu plus de compréhension. Au lieu de ça, il tapa où cela faisait mal, ma mère et ma famille. Je serais les poings et sentait la veine sur ma tempe pulser à pleins rythme. J’ai toujours eu du mal à contrôler mon agressivité. Je ne devais pas éclater je n’étais pas en position légitime. « Léo ! Pas ma mère, peut-être que je déraille pour toi, mais tu sais très bien qu’on ne peut que croire en ce que l’on a vécu. Ma tante était personne et devine où elle est maintenait. » C’était après son décès que j’ai laissé Léo derrière moi. Je ne  voulais pas vivre une relation qui était vouée à ma mort prochaine. Je savais que j’abusais ma croyance en cette malédiction mais je ne suis qu’un être humain, comment ne pas être hanté pas quelque chose qu’on vous répète depuis votre plus tendre enfance ? Même lorsque j’essayais de le forcer à me regarder, il refusait et se renfermait de plus en plus. Je lui promettais l’éternité et il me rembarrait d’un ton froid et distant. Je sentais mon courage défaillir et mon corps s’éloigna du sien. C’était de la rage qui remplaçait mon courage et mon obstination. Mon poings serré se verrouilla un peu plus. « Parce que tu refuses de m’écouter ! Tu t’obstines à me dire que j’ai tors et que je suis la pire des merdes sans écouter ce que j’ai à dire. » Pourquoi ne voulait-il pas voir ce que je voyais ? La tension était palpable entre lui et moi, les gens commençaient à nous observer et ce n’est pas comme-ci Léo était pas une personnalité publique. Lui même remarqua l’attention et me balança une phrase sanglante et se leva. « Que tu es envi ou non tu devras le faire. Je suis obstinée, tu le sais. » Je me levais  à mon tour de ma chaise. Il enfilait déjà sa veste. Je ne savais comment réagir je voulais qu’il  reste mais à part le ligoter je n’avais aucune arme de force. Bon dieu, qu’il m’énervait quand il jouait au plus malin que moi, plus briser, nous somme a égalité, ce n’était pas une compétition. J’ignorais sa remarque de taxi, je n’allais pas rentrer de suite et lui non plus. « Je n’aurais jamais du partir en premier lieu, j’en suis bien consciente. Ta vie n’est pas facile, elle ne l’a jamais été, je ne l’ai pas facilité en partant mais je souhaite le faire en revenant. Tu as toujours pu me parler. On s’est toujours tout dit. » Je posais ma main sur bras et essayais de détendre l’atmosphère.






i will not let him to hurt you.
when virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
Contenu sponsorisé

#

 Sujets similaires
-
» ATTENTION, ceci est un quizz " surprise"
» Surprise pour toutes mes amies
» Je vais rendre visite surprise à mon bureau
» Les Surprise Friends de Audie
» Surprise : Le retour du soldat au pays

NEW YORK AND CHILL :: New york city District :: manhattan :: districts 4 to 6 :: the irish exit+
Sauter vers :